Organistes titulaires

Baptiste-Florian MARLE-OUVRARD

Baptiste-Florian MARLE-OUVRARD fait partie de la jeune génération d’organistes français défendant un répertoire éclectique tout en donnant une part importante à l’art de l’improvisation.

Après de brillantes études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il a reçu notamment l’enseignement d’Olivier Latry, Thierry Escaich, Philippe Lefebvre, Pierre Pincemaille, Jean-François Zygel, François-Xavier Roth et où il a obtenu 8 prix, il devient lauréat de nombreux concours internationaux parmi lesquels on peut citer :

-1° Prix et prix du public au concours international d’improvisation de Leipzig - 2009

-1° Prix et prix du public au concours international d’improvisation de Luxembourg - 2011

-Lauréat du concours M.Tariverdiev à Kaliningrad (Russie) - 2011

-2° Prix ex-aequo et prix du public du Grand Prix d’Improvisation de Chartres (Grand-Prix non décerné) - 2012

-Prix Clarence Snyder du concours international de Longwood Gardens (USA) - 2013

 

Organiste titulaire des grandes orgues de l’église Saint Vincent-de-Paul de Clichy-la-Garenne (Paris) depuis 2001, il est nommé sur concours en 2015, organiste titulaire des grandes orgues de l’église St Eustache à Paris. Il perpétue à Saint Eustache, avec la complicité de son collègue Thomas Ospital, une vie musicale intense autour du grand orgue par des auditions hebdomadaires et de nombreuses manifestations culturelles.

 

Son intense activité de concertiste le mène à se produire à travers toute l’Europe ainsi qu’en Russie, au Canada, aux USA et en Afrique du Sud. Il enseigne régulièrement l’improvisation et le répertoire français lors d’académies et de master-class. Il a créé en 2007 son Oratorio L’Arche de Noé, pour chœurs, orchestre et orgue, la même année la revue allemande Organ le nomme « Organist of the Year ».

 

Egalement passionné par l’accompagnement de films muets, il collabore régulièrement avec la cinémathèque française de Paris, où il a été artiste en résidence pour le Festival 2015 « Toutes les Couleurs du Monde ».

Bien que possédant un très vaste répertoire, il n’hésite pas à inscrire à ses programmes des transcriptions d’œuvres symphoniques. Il continue par ailleurs d’explorer les mélanges les plus audacieux entre l’orgue et d’autres formes d’expressions artistiques, danse, œuvres graphiques, musiques électroniques.

En 2016, il a collabore avec le chorégraphe américain Dylan Crossman pour la création du ballet souffle sur l’étang mais aussi avec le clarinettiste Yom dans un programme mélangeant divers musiques traditionnelles du monde.

 

Né en 1990 au pays basque (France), Thomas Ospital débute ses études musicales au Conservatoire de Bayonne avec Esteban Landart et les poursuit au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, où il obtient cinq premiers prix en orgue, improvisation, harmonie, contrepoint, fugue et formes. Il a notamment pour professeurs Olivier Latry, Michel Bouvard, Thierry Escaich, Philippe Lefebvre, Fabien Waksman, Isabelle Duha et Pierre Pincemaille.

 

Lauréat de plusieurs concours internationaux (Saragosse, Chartres, Toulouse, Grand Prix Florentz de l’Académie des Beaux-Arts), il occupe pendant six mois les fonctions de « Young artist in residence » à la Cathédrale Saint Louis King of France de La Nouvelle-Orléans, aux États-Unis.

 

En mars 2015, il est nommé sur concours titulaire du grand-orgue de l’église Saint-Eustache à Paris. De 2016 à 2019 il devient le premier organiste en résidence de la Maison de la Radio. Cette activité l’amène à collaborer régulièrement avec les différentes formations musicales de la Radio et à prendre part à des projets de médiation visant à faire connaître l’orgue au plus grand nombre.

 

Thomas-Ospital-copyright-Céline-Nieszaw

Sa carrière de concertiste le conduit à jouer tant en France qu’à l’étranger aussi bien en soliste, en musique de chambre ou avec orchestre symphonique. L’improvisation tient une place importante dans sa pratique musicale ; soucieux de faire perdurer cet art sous toutes ses formes, il pratique notamment l’accompagnement de films muets. En 2016, on lui commande la musique additionnelle du film Django d’Étienne Comar.

 

Son premier enregistrement discographique est consacré à des œuvres de Franz Liszt au grand-orgue de Saint-Eustache (éditions Hortus, septembre 2017). Enregistré sur l’orgue de l’auditorium de Radio France, un deuxième album paru en janvier 2018 est consacré à des improvisations et à des œuvres de Johann Sebastian Bach mises en regard avec les Chorals-Études de Thierry Escaich, dont il a assuré la création.

 

Passionné par la transmission, Thomas Ospital est régulièrement sollicité pour enseigner l’interprétation et l’improvisation dans le cadre de masterclasses. Il est depuis 2017 professeur d’harmonisation au clavier au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, et depuis 2021 professeur d’Orgue aux côtés d’Olivier Latry.